• Sphère Ministérielle du Premier Arrondissement de Diamniadio – Bâtiment A Sénégal
  • infos@agriculture.gouv.sn

Développement des filières fruits et légumes de contre saison

Les fruits et légumes de contre-saison sont hautement stratégiques et possèdent des avantages comparatifs considérables. Sur la période allant de 2000 à 2012, le volume des  exportations de fruits et légumes tous produits confondus (hormis vers la Suisse) a été multiplié par 6 avec une croissance annuelle moyenne (CAM) de 16%. Les exportations de produits horticoles ont connu une évolution favorable sur la période de 2000 à 2012.

et On peut noter notamment :

  • une croissance annuelle moyenne (CAM) des exportations de 15% pour la tomate cerise, 21% pour la mangue, 30% pour le melon et 45% pour la pastèque;
  • l’apparition puis progression rapide des exportations de maïs doux avec une CAM de 41% de 2005 à 2012 ;
  • la stagnation des exportations de haricots verts avec une CAM de -1% sur la période allant de 2000 à 2012, mais une progression significative en 2013 avec un record atteint pour ce produit s’établissant à 8 000 tonnes environ (+38% par rapport à 2012) ;
  • la diversification des produits horticoles exportés au cours des dernières années avec notamment l’apparition de la courge butternut (1 546 tonnes en 2012), de l’oignon (798 tonnes en 2012) et du radis (307 tonnes en 2012).

L’objectif est d’atteindre, avec une croissance de +/- 10% par an, des exportations vers l’Europe de 157 500 tonnes à l’horizon 2017.

Le coût global (hors amortissements) pour le développement de la production des fruits et légumes de contre-saison s’élève à 43,5 milliards de FCFA. Ce financement sera assuré par un partenariat public-privé et l’Etat facilitera les exportations par le biais d’une détaxation ciblée et/ou d’une réduction de la fiscalité. Ainsi, l’investissement de l’Etat est évalué à 6,75 milliards de FCFA et celui des partenaires techniques et financiers à 36,75 milliards de FCFA.