• Sphère Ministérielle du Premier Arrondissement de Diamniadio – Bâtiment A Sénégal
  • infos@agriculture.gouv.sn

Programme d’Appui aux filières Agricoles PAFA Extension Kaolack (PAFA Extension)

MISSION

L’Agence nationale de Conseil Agricole et Rural (ANCAR) est une Société Anonyme (SA) à participation publique majoritaire créée le 17 mars 1997 par l’Etat du Sénégal pour la fourniture et les prestations de conseils dans le domaine agricole et rural, aussi bien pour les productions végétales et animales que pour les activités connexes et annexes, en amont et en aval de ces productions telles que l’approvisionnement en facteur de production, la fourniture de crédit, la commercialisation, la transformation.

  • Arrêté interministériel du 17 mars 1997 de création de l’ANCAR 
  • Statuts ANCAR du 24 septembre 1998
  • NINEA ANCAR 0363630 du 20/9/1999

L’ANCAR est sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural (MAER) ; elle joue un rôle essentiel dans la promotion de l’innovation technique agricole et le développement de bonnes pratiques agricoles et rurales (BPAR) à travers : l’appui, le conseil, la vulgarisation, l‘information, la sensibilisation, l’animation, la diffusion-transfert d’innovations technologiques générées par la recherche vers le monde rural, l’intermédiation et la formation des producteurs.

Gouvernée par un Conseil d’Administration, l’ANCAR est régie par les textes de l’OHADA. Elle dispose d’une autonomie de gestion technique et financière qui lui permet de contractualiser avec des structures publiques ou privées dans les limites de sa mission de Conseil agro sylvo pastoral.

A sa création, les moyens financiers pour son fonctionnement et ses investissements devaient provenir des contributions de ses membres. Aussi, le capital était réparti entre l’Etat du Sénégal (44,2 %), les Organisations de Producteurs (37,8 %), le Secteur Privé (11 %) et les Collectivités Locales (7 %).

Créée pour promouvoir et animer un Service de Conseil Agricole et Rural décentralisé à la demande, l’ANCAR contribue à la sécurité alimentaire et à l’amélioration des revenus des producteurs et productrices, par l’offre de techniques et technologies innovantes en partenariat avec les services techniques, les institutions de recherche, les structures qui font du conseil agricole et rural, les producteurs. Elle couvre une bonne partie des communes (les anciennes communautés rurales), et intervient, avec une démarche inclusive dans le respect de l’environnement, sur les chaînes de valeurs des filières agricoles, de la production à la transformation et à la mise en marché.

1       Vision et grandes orientations

1.1       Vision

Un conseil de qualité pour une Agriculture compétitive, diversifiée et durable.

1.2       Grandes orientations de la structure :

  • Recentrage du CAR dans les zones agro-écologiques axé sur la rationalisation du dispositif national de CAR dans les zones agro-écologiques à travers le respect du principe de la couverture partagée entre les autres acteurs du SNCASP.
  • Approche chaine de valeurs dans les zones agro-écologiques : Les programmes de CAR sont articulés autour des filières dominantes dans les zones homogènes au plan écologique et socioéconomique en vue d’améliorer la productivité, la production et les revenus des populations dans une approche chaine de valeurs ;

 

  • Intégration de la dimension genre dans la mise en œuvre du CAR : Conformément à l’article 69 de la LOASP, le conseil agricole et rural est d’intérêt public, donc destiné à toute la population agricole et rurale, intégrant la dimension genre (notamment femmes et jeunes) et de façon inclusive ;

 

  • Pluralité de l’offre de services CAR : Les prestations en matière de CAR sont fournies sur une base contractuelle, par l’ANCASP et par toute autre institution de droit public ou privé ayant des compétences reconnues dans ce domaine, ou créée à cet effet (Article 70 de la LOASP) ;

 

  • Satisfaction des bénéficiaires des programmes de CAR : Toute prestation de CAR doit être de qualité et tirée par la demande pour permettre aux producteurs et productrices d’améliorer durablement la productivité, la production, la sécurité alimentaire et les revenus.

http://www.pafasenegal.org