• Sphère Ministérielle du Premier Arrondissement de Diamniadio – Bâtiment A Sénégal
  • infos@agriculture.gouv.sn

Programme multinational de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS)

Le Programme de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité Alimentaire et Nutritionnelle au Sahel (P2RS) est une initiative multinationale et concerne les pays membres du CILSS.

Il a été conçu pour faire face au nombre en constante augmentation de personnes souffrant d’insécurité alimentaire et nutritionnelle chronique, de pauvreté, et de vulnérabilité aux effets pervers du changement climatique au Sahel. Il vise le développement de la résilience au changement climatique, le financement à long terme du secteur agricole, et le développement du commerce et de l’intégration régionale.

Le projet 1 du P2RS pour le Sénégal est financé par la Banque Africaine de Développement (BAD), l’Etat du Sénégal et les Bénéficiaires pour un montant de 26,17 millions UC soit environ 19,5 milliards de F CFA.

Le programme épouse les orientations stratégiques du Plan Sénégal Emergent (PSE) et participe à l’opérationnalisation de l’axe 1 portant sur la transformation structurelle de l’économie et la croissance. Il va contribuer à l’atteinte de l’objectif d’autosuffisance en riz fixé par le Gouvernement.

  1. Objectifs et Activités

Le P2RS a pour objectif global de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations et comme objectif spécifique d’accroitre, sur une base durable, la productivité et les productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques.

Le P2RS a capitalisé les expériences tirées de la mise en œuvre du PAPIL et du PADERCA et contribuera à consolider les acquis de ces deux projets.  La phase 1 concerne les régions de Fatick, Kédougou, Kolda, Matam, Tambacounda et Ziguinchor.

Le projet va s’exécuter autour de trois composantes :

  • Composante A : Développement des infrastructures rurales ;
  • Composante B : Développement des chaînes de valeurs et des marchés régionaux;
  • Composante C : Coordination et gestion du projet

Les activités prévues au niveau de la composante A portent sur la réalisation d’ouvrages de collecte d’eau, de points d’eau pastoraux, de 4 marchés à bétail, de 6 parcs de vaccination, de 6  mini laiteries, de 5 mielleries, de 36 magasins de stockage, de 24 plateformes multi fonctionnelles, d’une fabrique d’aliments de poissons, d’écloseries et de fermes aquacoles, de 45 points d’eau villageois, de 6 centres de santé, de 6 centres de formation, d’aménagement de 3016 ha de terres agricoles, de 60 micro-périmètres et de 1000 km de pare feux.

Pour la composante B, les activités prévues concernent le développement de filières semencières; l’appui aux productions agricoles sur 30 000 ha,  la promotion de produits forestiers non ligneux, le reboisement et l’aménagement de 4730 ha, l’installation de 2000 unités de bergeries familiales, la promotion de l’aviculture villageoise améliorée, l’installation des aquaculteurs, l’ appui à la valorisation et à la commercialisation de produits halieutiques,  le soutien nutritionnel aux femmes, aux enfants et aux personnes vulnérables, le renforcement du mécanisme de prévention et de gestion de la sécurité alimentaire et des risques naturels et climatiques, le renforcement des capacités de 300 jeunes en entreprenariat, l’appui aux initiatives innovantes des jeunes ruraux et des femmes.

www.p2rs.net